Rechercher
  • Eric

MATCH CONTRE GRADIGNAN


En avant pour le compte-rendu du match d'hier, en avant étant bien sûr une expression à bannir rugbystiquement parlant ! Face à de rugueux adversaires, invaincus cette saison, les Old Blacks ramènent un nul méritoire. En effet, il me semble que Gradignan fait partie du gotha des équipes que l'on a rencontré depuis nos débuts : solides, compacts, roublards devant avec ce petit plus non désagréable : rien dans le citron ; derrière la cavalerie légère est impressionnante une fois lancée, composée de joueurs qui ont dû "raccrocher" les crampons il y a peu. En première mi-temps les équipes font jeu égal. Chacune ayant ses temps fort et son occupation du terrain. Sur une prise de balle à deux mains en touche du Catalan, la balle est éjectée rapidement pour un Jidé lançait comme un obus, qui s'en vient transpercer le premier, puis le second, puis le troisième rideau, et qui s'en va déposer la bechigue en terre promise au prix d'une belle course, comme si le pompier avait le feu au cul ! La pause citron intervient sur ce score. Sans citron d'ailleurs ! La seconde période prendra une toute autre tournure. Les locaux, plus entreprenants, vont dominer outrageusement les débats. Les Blacks s'arc-boutent, plaquent à tour de bras, offrent une résistance héroïque, érigent un mur de barbelés défensifs, mais cèderont sur un exploit personnel d'un Gradignanais mettant le feu dans nos rangs. Pour le coup le pompier n'a pu maîtriser l'incendie. Les deux équipes se quitteront sur ce score de parité qui satisfait tout le monde. Par delà la sécheresse de ce compte-rendu, quelques anecdotes croustillantes n'ont pas échappé à mon oeil inquisiteur : - Sur une pénaltouche concédée par nos adversaires à 5 m de leur en-but, Wonder hérite du cuir avec la mission de taper dedans pour trouver la touche. Là ou un simple coup de latte s'imposait, le bonhomme se la joue à la Lescarboura. Bilan, le ballon s'en va mourir sur la bande d'arrêt d'urgence de la rocade située à 200 m du stade ! A 21 H 10 le standard de Sud Ouest croule sous les appels d'automobilistes inquiets : d'aucuns y voient une nouvelle affaire de foetus congelé abandonné là, d'autres subodorent une préparation d'attentat initiée par al-Qaïda, tandis que certains, peut-être un peu éméchés y voient selon le degré d'imprégnation soit un bout de météorite tombée soit l'éclosion subite d'un oeuf d'autruche ! - Le temps que les gendarmes ramènent le précieux sésame enveloppé dans ses langes soyeuses, nous héritons d'un ballon couleur ... jaune ! Le ballon de jaune étant bien entendu réservé à la troisième mi-temps. Problème avec ce genre d'accessoire : difficile de dire que dans un regroupement on a voulu extraire le ballon alors qu'on chaussait un adversaire hors-jeu, car à moins de s'appeler Brice de Nice plus personne n'a ce genre de couleur criarde sur le crâne. - Mention spéciale à l'arbitre, surnommé Tatane par les supporters du cru (pour avoir trop reçu de coup de tatanes justement durant sa jeunesse ?) qui, nerveux à l'extrême se serait bien grillé une clope à chaque convocation des capitaines soit l'équivalent d'un paquet. "Calmez vos troupes" déclamait-il tout en tremblant, ne sachant plus contre qui retourner la pénalité ! - Hommage au Catalan qui, bon sang chaud (Pança) ne saurait mentir, joua les don Quichotte en étant à deux doigts de provoquer une bagarre générale. Fidèle à lui-même sa ligne de stats évoque au minimum une embrouille par match. - Forest est-il enrhummé ce jour après tous les courants d'air subis ? - Respect pour Cyril Leuger, notre défenseur acharné pour qui la zone d'impact au plaquage se situe entre le haut des épaules et le dessous du menton ! Un coupe-coupe à gagner à la prochaine décapitation ! - Félicitation à Stéphane qui a pris son premier ballon en touche des deux mains. Bienvenue à Arnaud et Momo dans la grande famille des pizzaïolos cénacais. Leurs pizzas n'ont été que peu goûtées pas leurs partenaires. A noter qu'à Gradignan ce sont les soutiens qui sautent en touche tandis que le sauteur par lui-même décolle bien et se ramasse la gueule tout aussi bien en phase descendante, livré à lui-même qu'il est. - Vu le coup de pied de dégagement dans nos 22 par William. Tellement étonnant que l'arbitre s'est empressé de siffler : "Vous n'avez pas le droit...", les supporters : "Mais si Tatatne tu déconnes...", dans le cerveau du référee c'est alors l'embrouille (vite une clope !) : "Bon d'accord, euh, touche, non, pénalité contre Gradignan, euh, les 2 capitaines s'il vous plaît, calmez vos hommes et le public aussi, euh, ah, attendez mon portable sonne dans la poche de mon short Kipsta, oui, merci, les parents du ballon sont attendus à l'accueil, bon, euh, ou en étions-nous ?, ah oui, c'est la mi-temps !" - Enfin, petit message à Tiburce : le trophée façon Guy Degrenne remis par les Gradignanais en guise de remerciements, pourra servir à mettre les canelés d'Annie, quand le dimanche tu recevras des invités. A commencer par Tatane ?


0 vue